images (5)

Il y a une chose que j'aime par dessous, c'est explorer. Découvrir les lieux, les personnes, les auteurs, les artistes. Prendre le temps que je veux. Je trouve que c'est une démarche qui se perd et c'est dommage. 

Nos rythmes de vie nous obligent à toujours vouloir aller droit au but, au résultat. Dans mon ancien job, je devais décrypter les candidats au recrutement en 10 minutes chrono. Tous se disant motivés, souriants, qualifiés, courageux et compétents. Sur le papier. Je les observais, je les bousculais parfois. Etaient-ils à l'heure au rendez vous? Se lévaient-ils lorsque je rentrais? Avaient-ils une poignée de main franche et ferme? Avaient-ils préparés l'entretien? Gardaient-ils le sourire lorsqu'ils étaient déstabilisés? Ainsi, sans rien demander, je pouvais me faire une idée assez précise de qui ils étaient, professionnellement parlant. Ensuite, j'écoutais leur histoire et posais les questions qui techniquement devaient me permettre d'évaluer leurs aptitudes et leur potentiel. Statistiquement, je me débrouillais plutôt bien, question d'habitude. Bien sûr, je faisais des erreurs parfois, je recrutais un jeune homme poli qui se revélait trop lent, une jeune femme s'exprimant très bien mais qui arrivait sans cesse en retard. Je ne suis pas Madame Irma !

Pourtant, dans ma vie, j'ai beaucoup de mal à appliquer les même règles. Rien de plus pénible quand on rencontre quelqu'un d'avoir à lister ses goûts, ses centres d'intêrets, ses traits de caractère. Cocher des cases. Se positionner pour ou contre. Fournir son mode d'emploi. Sa compositon et son guide d'entretien. 

D'un autre côté, on a tous des amis, des collégues, qui aiment beaucoup parler d'eux, se décrire sans arrêt à grand renfort de "moi je", dresser le catalogue de leurs certitudes, sans laisser aux autres l'occasion de se faire leur propre idée. Et curieusement la réalité ne colle que très rarement avec la jolie histoire racontée!  

En général, je les laisse parler et m'en désinteresse aussitôt puisque du coup, je n'ai plus grand chose à explorer. Ou alors, parce que je suis parfois aussi un tout petit peu méchante, je vais me plaire à chercher les incohérences entre le discours et le comportement, juste pour vérifier mes théories! 

C'est tellement merveilleux de déambuler dans les rues d'une ville inconnue, le nez en l'air, les yeux qui se posent partout. Humer l'air et s'imprégner des atmosphères, des bruits, des détails, sans se fier aux guides, aux panneaux, aux passages obligés.

Prendre un livre au hasard et le trouver fantastique sans avoir jamais lu de critiques. Regarder un tableau qui nous trouble sans chercher à comprendre pourquoi.

Apprendre à connaitre quelqu'un en partageant de longues conversations ou de jolis silences, laisser de la place au ressenti, aux émotions...Parce qu'il y a des choses qui ne sont simplement pas explicables, des alchimies improbables.

J'essaie d'éduquer mes enfants à se forger leur propre opinion, sans se laisser influencer par les étiquettes que les gens se collent eux même, ou se collent entre eux. Même si ça les ennuie parfois, peut être en garderont-ils le souvenir et chériront-ils la curiosité comme la plus jolie des qualités!